Pierre Carles a fait retirer par youtube une vidéo d'autopromotion d'Alain Soral utilisant des extraits du film Choron dernière, en toute logique Soral s'est répandu en menaces physiques à l'encontre du réalisateur.

Berth-SoralCarles2

SORAL EST-IL SOT ?
Alain Bonnet de Soral est mécontent parce que nous avons fait retirer des extraits de notre long-métrage « Choron, dernière » (2008) de sa dernière vidéo d'autopromotion. Il voudrait, grâce à notre film et sur le dos de notre travail, se faire passer pour un héritier du professeur Choron. Son parcours est pourtant aux antipodes de celui du prof : Soral était au Parti communiste avant d'aller s'acoquiner avec le FN puis de sévir à E&R tandis que Georges Bernier, alias le professeur Choron, est toujours resté fidèle à... Choron, de « Hara Kiri » à « La Mouise» en passant par « Charlie Hebdo » (première période) ou « Grodada ». Nous ne voyons pas bien le rapport entre la girouette Soral et le mécréant éternel qu'était Choron, entre l'auteur de l'indigent « Les mouvements de mode expliqués aux parents » et celui de l'iconoclaste « Tout s'éclaire » (avec Eric Martin) ou « Ivre-mort pour la patrie ». Résultat : nous n'avions aucune raison, Martin et moi, en tant qu'auteurs-réalisateurs de « Choron, dernière », de donner l'autorisation à Soral d'utiliser des extraits de notre long-métrage. 
S'il appréciait tant le professeur Choron, il n'avait qu'à autoproduire un documentaire sur le prof comme nous l'avons fait, sans grands moyens, à la fin de sa vie, alors que tout le monde ou presque l'avait lâché. Si Soral est assez sot pour penser qu'il pouvait piquer les images de notre film sans réaction de notre part, c'est son problème. Comme tout le monde, il a le droit d'utiliser, sans autorisation, des images de JT, de reportages télévisés, de documentaires et même de longs-métrages pour critiquer celles-ci (il ne s'est pas privé de le faire avec "La sociologie est un sport de combat", le film que j'ai consacré au sociologue Pierre Bourdieu) mais nous ne l'autorisons pas à reprendre à son compte un travail qu'il n'a pas effectué. 
Pour contourner cette non-autorisation, il a mis un lien vers des extraits du film publiés par un internaute sur le site commercial Dailymotion qui utilise à des fins lucratives le travail de réalisateurs et de producteurs indépendants sans contrepartie financière. Pas question pour nous permettre à Soral, à ses amis de Dailymotion ou de la firme multinationale Youtube se se faire du beurre sur notre dos. Aussi nous avons demandé le retrait des images de « Choron, dernière » de tous ces sites commerciaux. S'il veut se faire mousser avec Choron, Soral peut toujours aller voir ailleurs.

Pierre Carles